Geoffroy Talla : il croit en l’avenir du Cameroun !

Le jeune Camerounais Geoffroy Talla a effectué ses études en Finance à l’Université de Finance et d’Économie de Shanghai. Il a ensuite décidé après quelques années en Chine de rentrer au Cameroun, rempli de rêves et décidé à les réaliser. Businessman et entrepreneur dans l’âme, il est également passionné de High-tech et n’hésite pas à mettre à profit son talent pour faire progresser le Cameroun et le continent.

Vous avez effectué vos études de Finance Internationale à l’Université de Finance et d’Économie de Shanghai en Chine et acquis de l’expérience professionnelle…Qu’est-ce qui a motivé votre retour au pays ?

Le Cameroun est le pays de mon cœur et de mon âme. Il occupe une place primordiale dans mes rêves et aspirations futures. Il était presque impossible que ça se passe autrement.Plus besoin de le rappeler « Africa is the Future ».

Que gardez-vous de ces expériences en Chine ? Saviez-vous d’avance que ces expériences allaient vous servir au pays, étant donné que la Chine et le Cameroun ont deux contextes distincts ?

Je pourrais écrire tout un livre concernant mes expériences en chine, mais je m’attarderai sur ces trois éléments : La CULTURE, la DISCIPLINE et le TRAVAIL. Un peuple enraciné dans sa culture et croyance, est l’abri de toute manipulation et colonisation mentale. La discipline et le travail parce qu’il ne s’agit nullement pas de passer 8h de temps au travail, mais de travailler 8h de temps effectifs. Par ailleurs, je quitte le Cameroun avec une volonté et un désir ardant d’y retourner un jour. Convaincu que l’Afrique en miniature est au centre de ma réussite. Que les contextes soient distincts ou pas, tout dépend de notre capacité à s’adapter. Ceci en étant guider par notre principale mission, celle de hisser le Drapeau du Cameroun le haut possible. Aussi les objectifs assez précis qu’on se fixe avant, pendant et après notre séjour.

13731621_1223212001036487_5351140925889105365_nVous avez cofondé 2GL Global Solutions, une société d’import-export, d’où vous est venue l’idée ? Comment arrivez-vous à faire la différence face à la concurrence locale ?

Vous avez cofondé 2GL Global Solutions, une société d’import-export, d’où vous est venue l’idée ? Comment arrivez-vous à faire la différence face à la concurrence locale ? Vous avez cofondé 2GL Global Solutions, une société d’import-export, d’où vous est venue l’idée ? Comment arrivez-vous à faire la différence face à la concurrence locale ?

2GL Global Solutions est bien plus qu’une société d’import-export, car elle offre le choix à ses nombreux clients, la possibilité de rester sur place et notre équipe s’occupe de tout de A -> Z (Achat, négoce, contrôle qualité et transport). Ou alors si le client souhaite se déplacer, nous l’accompagnons tout au long des démarches administratives jusqu’au planning de sa visite à l’usine, une opportunité pour lui de toucher du doigt un certain nombre de réalités. Notre priorité est de satisfaire tous nos clients comme le dit si bien notre slogan. C’est avec honneur et fierté que nous le faisons à chaque fois. Ainsi, nous assistons les entrepreneurs africains dans leur processus d’industrialisation à moindre coût, en leur permettant d’acquérir des chaines de productions bon marché ayant le même rendement que ceux vendus en occident ou aux États Unis qui sont excessivement chères.

Avez-vous rencontré des obstacles sur le terrain lorsque vous mettiez en place cette entreprise ? Si oui, comment les avez-vous surmontés ?

Le Cameroun c’est le Cameroun c’est comme l’a dit une personne un jour. Il existe et existera toujours des obstacles à tous les niveaux d’évolutions comme partout ailleurs. C’est la raison pour laquelle une bonne préparation mentale et morale est nécessaire pour les affronter avec savoir-faire.

La coopération sino-Camerounaise demeure forte, grandissante et productive, on observe d’années en années la portée de cette union au pays… dès votre retour, y aviez-vous ressenti un quelconque avantage d’avoir un diplôme chinois en poche ?

Le diplôme peu importe le pays d’obtention, finit toujours rangé dans un tiroir. Le plus important, c’est d’être capable de faire ses preuves sur le terrain, afin de mériter le respect de tous. Pour avoir vécu à Shanghai pendant plusieurs années, je pense que c’est plus une question de système dans lequel nous évoluons. Quelqu’un qui a vécu en chine, serait plus tenter à se lancer dans les affaires (normal, c’est l’usine du monde). Par contre celui qui a vécu en occident, USA serait plus tenter à travailler pour une grande multinationale. Pareil au Cameroun, où nous manquons cruellement de créateurs de richesse.

Partageriez-vous l’idée que les Camerounais doivent aller se former dans les pays asiatiques ou même tout en restant sur place apprendre les langues pour se démarquer sur le marché de l’emploi ?

Les pays asiatiques ça change un peu des pays classiques qu’on a l’habitude d’entendre. Une découverte positive, fera du bien à ces camerounais désireux d’y aller. Mais je les encourage tout de même à revenir au pays une fois leurs objectifs en terme de formation, expérience professionnelle atteinte. L’Afrique et le Cameroun sont à un tournant de leur histoire. On aura besoin des apports de tout le monde pour des lendemains meilleurs.

“L’Afrique et le Cameroun sont à un tournant de leur histoire. On aura besoin des apports de tout le monde pour des lendemains meilleurs. “

Vous avez tenu un blog parlant de la culture asiatique et de la vie estudiantine en Asie avec un ami… cela permet de constater que c’est un autre monde…vous a-t-il fallu vous réadapter à votre arrivée au Cameroun ?

Oui bien évidemment, à la limite vous n’avez pas le choix si vous voulez vous en sortir au Cameroun. J’ai du réapprendre les mentalités à nouveau afin d’y apporter progressivement ma touche particulière pour corriger un certain nombre de manquement. Pari réussi jusqu’ici si non je serais reparti il y a quelques mois aussi, comme certains le font souvent parce qu’ils n’ont pas pu s’adapter.

Quel message souhaiteriez-vous passer aux jeunes Camerounais de la diaspora qui aimeraient rentrer au Cameroun ?

Retourner au Cameroun est certes une décision très difficile à prendre. Mais Prenez la peine de bien vous préparer, n’attendez pas la dernière minute quand votre titre de séjour expire déjà. Votre capacité à vous adapter sera très déterminante car « le Camer ne donne aucun lait ». Comme le dit le mot d’ordre en Chine et à Shanghai en particulier « Les gars ça joue au pays. » Comme pour dire que quand l’heure du bilan viendra, on verra ce que chacun à réaliser au MBOA*. Sinon vous finirez au parlement du kwat*, à boire le matango* du matin au soir, sans bilan concret sauf les grands scores comme passer le temps à raconter à qui veut l’entendre que vous avez résidé en France, Allemagne, Suisse, Angleterre, USA, etc. 10, 15, 20, 25 années de votre vie à boire du Champagne au bon vieux temps. Il y a de la place pour tout le monde en Afrique et au Cameroun en particulier, tout est encore vierge, mais plus pour très long temps, marquer le pas décisif ou alors soyez absent et/ou en retard, il y va de votre survie. Soyez fou, monter vos projets en silence et le bruit se chargera du reste. Vous gagnerez beaucoup d’argents à l’étranger, mieux vous ferez fortune en Afrique.

Un mot de fin ?

Je veux remercier toute l’équipe de Jeunesse Active du Cameroun qui a bien voulu me prêter à ce jeu de question. Le travail que vous faites est exceptionnel. Ce fut un réel plaisir. Un seul Mot CONTINUEZ !!!

*mboa : pays

*kwat : quartier

*matango: vin de palme

logo-jdm

Partager l'article

Comments

comments

Laisser un commentaire