Paterne Bissay  » L’Observateur au sourire de paix »

L’Observateur au sourire de Paix

Parlez-nous de vous
Consultant en techniques de Gestion et Promoteur d’un cabinet conseil en Ingénierie Financière et Étude de Projets situé à Douala, je suis passionné de musique et bénévole pour divers groupes et associations camerounaises et internationales.
Comment avez-vous entendu parler de Smile4peace ?
J’ai découvert l’initiative en intégrant la SJC (Synergie de la Jeunesse Camerounaise). Pour moi c’était l’occasion de manifester mon soutien et ma compassion à nos frères de l’extrême-nord.
Quel a été votre rôle ?
Mon rôle était surtout celui d’un observateur, qui devait vivre la vraie histoire, pas celle des médias. C’est du retour de cette expérience que Jesse, Kate et Moi avons rédigé le Carnet : SMILE4PEACE : OUR WAY TO SHARE, qui raconte fidèlement ce que nous avons vécu dans cette région meurtrie.
Une jeunesse qui pose des actions humanitaires est celle qui a pris conscience de l’impact des fléaux sociaux dans sa société, ainsi que de l’urgence de les réduire.
Quelles sont vos autres activités ?
Je suis actif au sein de quelques associations : La Synergie de la Jeunesse Camerounaise qui soutien et travaille selon sa maxime phare « Demain ne se construit qu’avec l’implication de chacun aujourd’hui », la SJC se base sur la culture et les traditions locales pour inciter les jeunes à se mettre au service de leur pays et d’eux-mêmes. Elle est active dans le domaine de l’entrepreneuriat jeune, le socio-éducatif et l’engagement citoyen.
Je participe aussi comme bénévole aux activités de l’association Mondafrik qui apporte son soutien aux orphelins africains…
Quel est votre avis sur l’humanitaire réalisé par les jeunes ?
L’humanitaire relève de la volonté et de la capacité de ses acteurs à participer à l’amélioration des conditions de vie d’une tranche de la population qui en a besoin. Une jeunesse qui pose des actions humanitaires est celle qui a pris conscience de l’impact des fléaux sociaux dans sa société, ainsi que de l’urgence de les réduire.
Est-ce préférable que ce domaine soit touché par les jeunes et non par les ONG ?
Il n’est pas utile d’établir une préférence, les ONG ont la technique et la méthode adéquate pour agir et mobiliser des aides. Les jeunes ont surtout la passion et l’énergie. Les deux mouvements sont utiles.
Que pensez-vous des actions menées par les jeunes Camerounais actuellement au Cameroun ?
Les actions menées par les jeunes camerounais sont une bouffée d’air frais pour leurs pairs, mais aussi pour les ainés. Cette tendance à se prendre en main de notre génération contribue peu à peu à non seulement donner de l’espoir à la nation, mais aussi incite encore plus de personnes à vouloir poser leur pierre à l’édifice Cameroun ou même Afrique.
Quelle est la prochaine étape pour vous ?
Le SN Program (Programme de Sécurité Naturelle) Il n’a rien de militaire, c’est un programme économique qui vise les jeunes leaders de la région de l’extrême-nord. Il s’agit de réduire l’oisiveté dans la région à travers un coup de pouce dans les activités respectives de ces jeunes leaders. Nous sommes plusieurs jeunes camerounais volontaires pour participer à ce programme depuis le retour de l’expédition Smile4Peace.
Ou pourrions-nous vous suivre ?
Je peux principalement être suivi via le site de la SJC : sjc-online.com
Enfin, un message pour tous les Camerounais ?
Le Cameroun, l’Afrique en miniature est une nation très riche et très forte, mais sa principale richesse n’a pas encore pris conscience de son potentiel.
Nous sommes, chacun d’entre nous la richesse des uns et des autres.
logo-jdm
Partager l'article

Comments

comments

Laisser un commentaire