la valorisation de la beauté culturelle Africaine

Soyez différent, sortez du lot, et travaillez jusqu'à ce que vous n'ayez plus besoin de vous présenter en public.

A la rencontre de Marie-Gisèle Bandolo , cette jeune femme camerounaise qui a su allier revendication ethnique , passion , décoration afin de mettre en avant la culture africaine si souvent sous estimée………………….

 

Comment êtes-vous tombé dans le domaine de la décoration ?

C’est tout simplement une passion de depuis toujours. J’ai toujours aimé créer et eu une fibre artistique. La décoration est le domaine où j’ai décidé de m’exprimer.

Votre nom ça Aménage, est très évocateur, à quoi pensiez-vous en le choisissant ?

Ce nom m’est venu comme tous les articles que je créé, spontanément. Et vu son côté parlant pour mon domaine d’activité, j’ai décidé de le garder.

Le thème des pagnes semble vous interpeller particulièrement, est-ce un simple amour ou un repli identitaire ?

C’est un mélange des deux. Une envie de valoriser nos matériaux traditionnels et de mettre en avant la beauté culturelle africaine souvent sous estimée. D’ailleurs je n’utilise pas que le pagne mais tous les matériaux locaux, susceptibles d’apporter une touche ethnique à mes articles (raphia, paille, calebasses, cauris, ébène etc.)

Quelles sont les spécificités de vos services ?

C’est l’écoute du consommateur, répondre à ses désirs, le satisfaire. D’où l’approche première de Ça Aménage qui est de faire du « sur commande. » Créer des articles de décoration ethnique qu’on ne retrouvera pas à la chaîne, mais des produits uniques.

 

Soyez différent, sortez du lot, et travaillez jusqu’à ce que vous n’ayez plus besoin de vous présenter en public.

Quels types de clients font appel à vous ?

Tout type de client. Des femme, des hommes, des africains, des camerounais et même des expatriés. Notre clientèle est très diversifiée, mais avec pour point commun la recherche d’articles de décoration ethnique.

Êtes-vous aussi sollicités que vous l’aviez-prévu ?

Je n’avais rien prévu du tout. Je me suis lancée pour faire plaisir à une amie, ça lui a plu et à d’autres personnes aussi. Aujourd’hui ça fait 4 ans que ça dure.

Vos clients font-ils des demandes particulières ? Y’a-t-il un point commun dans leurs demandes ?

Je dirai que le point commun de mes clients c’est vraiment cet aspect « sur mesure », chacun veut son pagne à lui, ses couleurs à lui. Ce sont tous des artistes en herbes qui demandent des créations particulières (rires). Beaucoup me demandent des articles auxquels je n’aurais jamais pensé, ce qui me permet de dépasser mes limites.

Quelles sont vos principales difficultés au quotidien ?

Ma principale difficulté est l’exportation de mes articles à l’étranger. La demande est forte mais, les solutions disponibles au Cameroun sont trop coûteuses et découragent souvent mes clients.

Quel serait pour ça Aménage, le projet de décoration rêvé ?

Il y en a tellement qu’il m’est très difficile d’en choisir un seul.

Comment abordez-vous les travaux de vos clients ? (Méthode)

Premièrement je les écoute, pour comprendre ce qu’ils veulent, c’est très important de savoir ce qu’ils veulent pour pouvoir les satisfaire.

Ensuite nous choisissons ensemble les matériaux nécessaires à leur commande. Enfin, vient la livraison.

Comment est constituée votre équipe ?

Je fais beaucoup de choses toute seule vu que Ça Aménage est pour le moment une TPME, je suis très polyvalente.

Les personnes qui m’appuient à temps partiel font des tâches techniques très précises ( découpe, couture, livraisons etc). Mais je tiens a être personnellement au contact de ma clientèle, virtuellement et physiquement.

S’il vous fallait un coup de pouce aujourd’hui, dans quelle rubrique de votre entreprise serait-il nécessaire ?

Dans la rubrique finances! (rires). J’aimerais agrandir ma structure, recruter du personnel à temps plein, concrétiser des projets et ça nécessite un investissement financier que je recherche activement.

Quelle est votre vision sur les 5 ou 10 prochaines années ?

Dans 5 ou 10 je voudrais que Ça Aménage soit représenté à l’international. Je voudrais avoir créé une chaîne de boutiques ethniques qui valorisent la culture africaine dans le monde, à travers la décoration.

Comment envisagez-vous le marché de la décoration dans 5 ou 10 ans ?

Le marché de la décoration dans 5 ou 10 ans sera encore plus audacieux qu’il ne l’est déjà. La décoration c’est comme la mode et l’art, des secteurs qui se réinventent sans cesse, tout en restant porteurs.

Avez-vous un message pour les jeunes entrepreneurs de votre domaine ?

Je conseille aux jeûnes entrepreneurs du domaine de la décoration, de créer leur propre style sans essayer de copier qui que ce soit. Soyez différent, sortez du lot, et travaillez jusqu’à ce que vous n’ayez plus besoin de vous présenter en public.

 

 

 

Auteur: Paterne Bissay 

Partager l'article

Comments

comments

Laisser un commentaire