ÇA CAME DU CAMER ! Est-ce que ça valait le coup de came ?

Au Palais de Tokyo, les camerounais et les camerounaises étaient présent(e)s. Ils et elles ont honoré leurs artistes et porté l'événement CA CAME DU CAMER LIVE haut et fort.

Le 26 juillet dernier s’est tenue la première édition de  » Ca came du Camer live “ au Palais de Tokyo , site de création contemporaine devenu aujourd’hui un lieu vivant des artistes de la place Parisienne.
Organisé par Mastatik Records  , Ce concert prometteur qui a réuni pour la toute première fois Trois artistes de la scène urbaine camerounaise à Paris , s’annonçait , riche en couleur , émotions et surtout une Occasion parfaite pour la jeunesse Camerounaise de faire Briller Le Cameroun. le tapage en valait il la peine ?

Nous y étions !!!!!! on vous raconte!

Ko-c , Maahlox et Locko étaient certes les noms les plus connus de l’évènement mais n’étaient pas les seuls à faire le show .Résultat de recherche d'images pour "ca came du camer live"

DJ Baracuda, DJ kirikou et DJ Busta breezy, Trois grands de l’ambiance camerounaise de Paris à Yaoundé accompagnaient l’arrivée du public avec des rythmes endiablés et les plus gros hits de la musique camerounaise.
Le Warm up était impeccable si bien que le retard accusé du concert ne fut pas remarqué.
Effectivement qui constate un retard d’une heure lorsqu’il se déhanche sur du Reniss , Stanley enow et bien d’autres…………;
Résultat de recherche d'images pour "djs gif"

 

Le retard est toujours bien digéré lorsqu’il est servi dans une sauce bien épicée sous une température de 30 degrés ressentie jusqu’à l’os  , et ce malgré une salle climatisée . Bien échauffée comme dans un stade de foot l’assistance fût prête à accueillir, les artistes tant attendus.

 

 

Ko-C ouvrit la danse. Le jeune prodige de la musique urbaine camerounaise en tournée pour la première fois en Europe a communié avec les spectateurs du Palais de Tokyo.L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, foule

Ces titres : bollo c’est bollo, caro, balancer, Sango, ça cuit ont été mis à l’honneur par des fans chantant à tue-tête chaque morceau. L’artiste de Big Dreams est allé plus loin en remettant un billet de 50 euros à une demoiselle suite à une mini-battle danse.

 

Nous tenons à saluer la prestation de l’artiste qui a su faire preuve d’humilité , il a impliqué le public lors de sa prestation . C’était agréable à voir , ressentir une connexion quasi parfaite entre un artiste camerounais et la diaspora.  Il a été à la hauteur du warm up , l’ambiance a bien cuit avec lui , mais le concert était il à la hauteur de ses attentes?  Vous le découvrirez très prochainement.

L’image contient peut-être : 3 personnes, foule

Le loveur de ces dames a continué le show avec sa célèbre chanson « Sawa romance  » en ouverture. Sa prestation était en effet digne d’une sawa romance remplie de douceur ce qui détonnait avec celle de son prédécesseur , pleine d’énergie et de vitalité. L’artiste phare de la musique urbaine camerounaise a fait le pari d’axer sa performance sur les morceaux de son nouvel album. L’ambiance est donc descendue comme une pâte de beignets mal tournée. La salle plus calme , reprenait tant bien que mal des passages connus.

Accompagné, des Miss Cameroun Métropole , Locko a clôturé avec « Ndutu » (envoûtement en langue bassa), sa mélodie d’éloge à la beauté de la femme camerounaise. Ce fut l’occasion pour les spectateurs de s’abreuver en achetant des boissons dans un espace aménagé pour l’occasion; tout était fait pour passer une agréable soirée.

L’image contient peut-être : 1 personne, foule

Si on vous dit « la bosse, la bosse voici alors la bosse » , à qui pensez-vous ???!!! Maahlox, le très show man Maahlox a terminé le game. Le public revenu à 137° dégrés n’en attendait pas moins de lui. Maahlox a chanté, Maahlox a crié, Maahlox a dansé, Maahlox a fait des blagues, Maahlox a décidé qu’aujourd’hui « ça sort comme ça sort ».À l’instar de la conférence de presse du 21 juillet, l’artiste était dans l’humour et le dérangement.

Le gars n’était pas là « pour jouer » comme son auditoire venu pour « tuer ». les Vloggers tels que Kamer_life ou Aïcha Kamoise accompagnaient la prestation du vibeur. il n’a pas manqué de souligner la qualité et la présence du groupe Massé , qui a fait un excellent travail. Ils nous ont mis en joie comme leur nom l’indique ( Massé signifie Joie en langue Bassa). Lady ponce est même montée sur scène , pour donner une leçon furtive mais efficace de comment tourner la bosse ! après tout c’est la reine du ventre et du bas ventre

Ce n’était pas juste une prestation de violence verbale , de danse , de sketch , mais aussi un beau moment de solidarité pendant lequel Maalhox a pris du temps sur ses minutes de scène pour mettre en avant d’autres acteurs du divertissement.

On ne peut que solliciter ce type de prestation . L’événement a pu compter sur la présence de Pit Baccardi accompagné de son petit frère Dosseh, ou encore Charlotte Dipanda venus encourager et porter haut le flambeau de la musique urbaine camerounaise. Mais pas seulement , Une bonne partie de la Diaspora a répondu présente.L’image contient peut-être : une personne ou plus et foule

La première édition a fait se déplacer Michael Kamdem fondateur de Roots Magazine, trimestriel porté sur les tendances issues de la communauté Afro-caraïbéen à Paris, l’équipe de Bimstr, premier web media de la musique camerounaise, le journaliste Éric Christian Nya. Malgré quelques petits couacs d’organisation, le concert a démenti un élément important mentionné lors de la conférence de presse

Les camerounais ne se soutiennent pas assez .

 

Au Palais de Tokyo, les camerounais et les camerounaises étaient présent(e)s. Ils et elles ont honoré leurs artistes et porté l’événement ÇA CAME DU CAMER LIVE haut et fort.
Il a réuni des camerounais d’horizons différentes dans le contexte de crise NOSO qui sévit au Cameroun.On se doit de saluer l’union , et le professionnalisme des différents partenaires de l’ évènement, car il est très rare de ne pas voir un clash entre un artiste et les médias lorsqu’un événement approche en plus avec le grand Maahlox Impliqué.

Avant de conclure petit Focus sur Mastatik records 

Mastatik Records est un label de musique indépendant qui fait des sonorités afro urbaines son cheval de bataille. Au cours de ses deux années d’existence, le label a notamment été à l’origine d’initiatives telles que l’organisation :

  • Des tournées Européenne d’artistes Afro Urbains (Maahlox, Locko, Magasco, Mink’s…)
  • Événements à Paris (La Bringue A L’Ancienne, Les PB, Concerts Live, Live Music &Grill)
  • Booking de Dj Afro Urbains

 

L’image contient peut-être : 1 personne

Familier des problématiques quotidiennes liées à l’activité de DJ et animé par la volonté d’élever la qualité des prestations, le créateur du label François Nouedoui Aka DJ Masta Premier, a souhaité mettre en place une entité capable de structurer le marché du deejaying afro généraliste. C’est ainsi que naît Mastatik Records, le premier label indépendant implanté en Europe et spécialisé dans la production, management et booking de DJs afro urbains et généralistes. L’agence étend également ses activités à la production, management et booking de beatmakers, d’artistes chanteurs et musiciens afro urbains.

 

Pour ceux et celles qui souhaitent découvrir le travail  effectué de DJ MASTA ,  toutes les compilations Ca Came Du Camer de 1.0 à 7.0 sont disponibles en libre écoute ou téléchargement gratuit sur soundcloud via l’adresse www.soundcloud.com/djmastapremier 

Nous leur avons demandé quelles sont selon eux  leurs réussites et échecs  voici leurs réponses

Nos réussites :

  • Fédérer la jeunesse de la diaspora camerounaise autour d’un tel événement et la voir fière de venir soutenir une telle initiative,
  • Réunir 3 artistes de musique urbaines Camerounaise sur la même scène le même jour,
  • Faire parler de l’événement auprès de quelques médias de musiques urbaines Française, Mobiliser de grands influenceurs Camerounais autour de l’événement,
  • Obtenir le soutien d’autres artistes Camerounais afin de montrer les possibilités de solidarité capables d’exister entres les artistes Camerounais,
  • Donner une belle exposition à la musique urbaine camerounaise sur la place parisienne dans une belle salle,
  • Obtenir le respect des autres communautés.

Nos échecs :

  • Ne pas avoir fait « sold-out » avant l’événement il nous a manqué environ 200 personnes pour que ce soit le cas, nous aurions bien voulu avoir une femme parmi les artistes proposés,
  • Temps de communication un peu restreint du fait de l’obtention tardif des visas et beaucoup d’imprévus,
  • Aucun sponsor.

Ce qu’on changera pour la prochaine édition :

  • On aura au moins une femme parmi les artistes à l’affiche,
  • nous aurons au minimum 2 mois consacrés à la communication afin de toucher un maximum de personnes,
  • Nous essaierons d’obtenir la confiance d’un ou deux sponsor(s)
 

Les prochains événements du label sont :

  • Concert d’un artiste de musique urbaine Camerounaise à Paris entre novembre et décembre 2019 (le nom de l’artiste ne peut pas encore être communiqué pour l’instant)
  • Tournées Européenne de 2 artistes Afro Urbains Soirées Afro à Paris Ca Came Du Camer 2020
  • Une nouvelle compilation  sera disponible sur le soundcloud de Dj Masta Premier et ce sera Ca Came Du Camer 8.0 Il y’aura une centaine de titres, les artistes et titres qui figureront dessus seront à découvrir lors de la sortie de la compilation.

 

L’image contient peut-être : 8 personnes, personnes souriantes, foule et texte

 

 

Elodie Mbida

Comments

comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.