Artiste Plasticien, Designer Olivier Kassi nous ouvre les portes de son expérience………..

Le Cameroun est à une étape décisive de son histoire, elle ne doit pas s'écrire sans nous. Détournons-nous des discours pessimistes et décontaminons-nous de la vision défaitiste. Tout est à faire ici au mboa, saisissons toutes les opportunités et unissons nos compétences car la compétitivité est désormais mondiale. Nous avons la possibilité de réussir là où nos ainés ont échoué, c'est un devoir envers la postérité. Nous pouvons le faire, ensemble.

 

Bonjour Monsieur Kassi, Pouvez-vous brièvement vous présenter ?

Mr Olivier Kassi Fondateur de L’Etablissement Kangol Ledroid

Je suis Olivier KASSI, Artiste Plasticien, Designer et Chef d’entreprise.Je suis diplômé de l’Institut de Formation Artistique de Mbalmayo (école Italienne) en Sculpture sur Bois (oui oui !). J’ai 17 années d’expériences professionnelles, mon parcours que certains qualifient d’atypique m’a mené tour à tour dans la presse, l’imprimerie, la construction métallique, le design d’intérieur, la publicité et l’architecture.Je suis passionné d’art et je fais de la bande dessinée.

Apres plusieurs années comme salarié vous décidez en 2017 de passer sous la casquette de chef d’entreprise quel fut le déclic ?

Le déclic a été le besoin de vivre de ma passion, la peur d’avoir à regretter plus tard de n’avoir pas suivi mes rêves. J’ai saisi l’opportunité de pouvoir m’exprimer en toute liberté.

Le projet de m’installer à mon compte a toujours été dans un coin de ma tête, il y a eu des moments d’hésitation, la peur de l’inconnu mais au final, fort de la maturité acquise au fil du temps, je me suis finalement lancé dans cette aventure qu’est l’entrepreneuriat, sur la base aussi de certains indicateurs socio-économiques.

Votre Famille vous a-t-elle soutenu dans cette aventure entrepreneuriale ?

Oui, absolument !  Surtout dans mon cercle familial direct, pour les autres, bien qu’ils ne comprennent pas toujours ce que je fais comme métier me soutiennent à fond. Au-delà de la détermination propre que j’ai leurs avis et conseils me sont toujours bénéfiques.

En 2015 votre projet était de créer un atelier d’art pourquoi avoir abandonné ce projet au profit d’un établissement d’art graphisme design ?

Le projet d’atelier d’art n’est pas du tout abandonné, le studio de graphisme et design fait partie de ce grand projet et en est la première phase. Il faut savoir que tous ces métiers sont liés, le fondement étant la création artistique, exprimée de différentes façons.

 

Parlez-nous de l’établissement KANGOL LEDROID ; spécialisé dans l’art design graphisme services

KANGOL LEDROID est une jeune entreprise spécialisée comme vous l’avez dit dans les domaines de l’art de manière générale. Elle a été créée en 2016 et est basée à Douala.

Nous faisons dans le design de manière globale, dans un premier temps pour répondre aux demandes de notre clientèle et plus tard selon notre politique de recherche et développement dans l’innovation pour apporter des solutions adaptées à notre environnement.

Kangol Ledroid est le plus souvent sollicité pour des projets d’aménagement d’espace, conception et construction de structures éphémères, design graphique, et bien d’autres. Il faut préciser que nos compétences sont bien plus étendues que cela.

Nous prônons le design démocratique, l’écologie et favorisons le travail avec les artisans locaux.

 

La vie de chef d’entreprise et je m’en doutais bien est loin, très loin du cliché du bonhomme sur la plage les orteils dans le sable et qui donne des ordres au téléphone, surtout dans les débuts

Comment avez-vous constitué votre clientèle ?

Notre clientèle comme notre notoriété s’est constituée au fil des années, KANGOL LEDROID sous sa forme juridique n’a peut-être qu’une année d’existence mais le fond est bien plus ancien. Mon carnet d’adresse personnel constitue ma clientèle, elle est composée d’individus et d’entreprises tous satisfaits de mes prestations. Il faut reconnaître que nos références parlent d’elles-mêmes. C’est aussi cela qui m’a motivé.

Quelles sont les charges d’un chef d’entreprise ?

La vie de chef d’entreprise et je m’en doutais bien est loin, très loin du cliché du bonhomme sur la plage les orteils dans le sable et qui donne des ordres au téléphone, surtout dans les débuts. Il faut veiller au bon fonctionnement de la mécanique sous tous les angles, cela demande une implication personnelle permanente.

Les charges et les responsabilités sont connues, il faut bien choisir ses collaborateurs, leur aménager un environnement de travail propice à leur épanouissement professionnel, satisfaire les clients.

Nous sommes encore en phase d’investissement, c’est financièrement difficile (nous évoluons sur fonds propres), notre challenge est de pouvoir atteindre nos objectif sans compromettre notre intégrité qui est la base même de la confiance de nos partenaires.

L’environnement actuel au Cameroun est-il propice pour le développement d’une structure telle que la vôtre ?

Tout dépend si on veut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. Je dirais oui. Il y a certes beaucoup de chemin encore a faire mais rendu à aujourd’hui il faut reconnaître que l’environnement a beaucoup évolué. Les mentalités progressent, les gens comprennent de plus en plus l’importance et le rôle d’un designer dans la société.

Je crois que le contexte socio-économique y est pour beaucoup, le Cameroun s’est ouvert au monde et la concurrence fait rage dans des secteurs d’activités ou jusqu’ici tout semblait calme. Que ce soit de l’industrie à la grande distribution en passant la PME anonyme, le besoin de se démarquer s’impose à travers la qualité des produits/espaces/services proposés au marché de plus en plus exigeant.

Nous accompagnons donc plusieurs entreprises avec du design dans leurs stratégies.

Nous continuons de faire un gros travail d’éducation aussi concernant l’importance de notre métier.

Au salon Promote 2017 vous avez réalisé les stands pour Iplans SA, Afriland First Bank, new foods , Tradex Quel a été le processus  de la collaboration à la réalisation ?

Dans le cadre de Promote, nous avons été consulté (et c’est très fréquent) par des intermédiaires, des entreprises (agences de communication, cabinet d’architecte, etc.) en contact direct avec le client et qui sollicitent notre expertise.

Concernant le stand de IPLANS SA, ça a été une collaboration directe avec le client, de la conception à la réalisation et remise des clés. Nous avons eu l’opportunité de démontrer notre savoir-faire, le résultat était plus que satisfaisant pour les deux parties. A cause du caractère éphémère de la structure et du budget limité, la difficulté était de trouver la juste alchimie qui garantissait à notre client une présence et une visibilité impactante durant le salon. La solution se trouvait dans la conception, les choix des matériaux et les solutions techniques.

Pour les autres stands nous avons effectué le même travail excepté la réalisation.

A titre personnel, mon aventure à Promote date de la première édition en 2002. Pour rappel, une liste non exhaustive des stands sur lesquels j’ai travaillé :

2002 – Multiprint, Guinness Cameroun

2005 – Multiprint, MTN Cameroun, BAT Cameroun

2008 – MTN Cameroun, Afriland First Bank, Ebène, Multiprint

2011 – Biopharma, Afriland First bank

2014 – SCB Cameroun, Afriland First Bank,

2017 – Iplans SA, Afriland First Bank, New Foods, Tradex

La plupart de ces stands ont été primés.

 

Embauchez-vous ? si Oui que faut-il faire pour rejoindre votre équipe ?

 Pour le moment nous recensons des profils pouvant nous intéresser, les embauches immédiates ne sont pas encore effectives. Par ailleurs, nous constituons une base de données de techniciens chevronnés et intègres que nous sollicitons pour nos réalisations ou pour des recommandations aux clients.

A celui ou celle qui nous lit mais hésite encore à se lancer vivre de sa passion que lui dites-vous ?

MAKE YOUR PASSION PROFITABLE, c’est un choix qui implique beaucoup de sacrifices, il faut être préparé à cela. Les bénéfices sont souvent à la hauteur de ces sacrifices à condition de tenir bon et d’avoir une foi inébranlable en son projet.

Cependant, faut pas s’y méprendre, au-delà de la passion faut avoir le bon projet, faire une bonne étude de tous les contours. Ne pas hésiter à s’inspirer des autres, de leur succès comme de leurs échecs.

La motivation ne viendra pas de quelqu’un d’autre que vous même, d’ailleurs dans la majorité des cas on est découragé par notre entourage.

 

Nous avons la possibilité de réussir là où nos aînés ont échoué, c’est un devoir envers la postérité. Nous pouvons le faire, ensemble.

 

Comment fait-on Pour bénéficier de vos services ?

Nous sommes ouverts à tout le monde et essayons de satisfaire toutes les bourses.

Notre adresse : kangol.ledroid@gmail.com / +237 697 351 225

Ou peut-on suivre votre actualité ?

Nous sommes présents sur les RS, notre siteweb sera mis en ligne dans le premier semestre 2018.

Avez-vous un message pour la Jeunesse du Mboa ?

Oui. Nous, Jeunesse du Mboa, Le Cameroun est à une étape décisive de son histoire, elle ne doit pas s’écrire sans nous. Détournons-nous des discours pessimistes et décontaminons-nous de la vision défaitiste. Tout est à faire ici au mboa, saisissons toutes les opportunités et unissons nos compétences car la compétitivité est désormais mondiale. Nous avons la possibilité de réussir là où nos ainés ont échoué, c’est un devoir envers la postérité. Nous pouvons le faire, ensemble.

Partager l'article

Comments

comments

Laisser un commentaire